La Villa Thalassa, “boutique hotel” à La Baule

Quelques marches dans un écrin de verdure, une baie vitrée majestueuse, et vous voilà  soudain dans une villa dont le décor semble sorti d’un film de François Truffaut ! Amoureux du 7e art, méfiez-vous : vous risquez de tomber amoureux de cette magnifique demeure bauloise.

“A tous les amoureux du  7e art, cette villa semble être le décor d’un film de Truffaut”

Aux tableaux naïfs qui réchauffent les murs de la maison, se mêlent d’anthologiques affiches de films et photos de tournage :  « Mon Oncle », « Jules et Jim » et bien d’autres. L’espace d’une nuit ou peut être plus, le temps s’arrête :  vous voilà Jean Seberg et lui Romain Gary… Magique !

Ancienne pension de famille, cette demeure a sa petite histoire. “Dans les années 70, ma mère est un jour contactée par un notaire de Londres raconte Johann, le fils d’Erika, hôtesse de ces lieux. Suite à ce mystérieux appel, elle se rend Outre-Manche où elle apprend le décès d’un ami de vacances. “Il était tombé secrètement amoureux de ma mère durant un séjour à La Baule en 1968. Il n’avait as d’héritier naturel et lui avait légué sa maison de vacances…

Aujourd’hui, ce sont Johann, réalisateur allemand, et Erika, sa maman (l’auteur des gouaches sur les murs), qui continuent de lui donner vie.  Celle-ci se trouve à seulement une minute à pieds de la mer et à dix minutes du centre-ville et de la gare. Vous avez la possibilité de profiter de la cuisine rétro, de déjeuner et dîner dans le salon ou sur la terrasse à l’abri des grands pins, comme pouvaient le faire les clients du siècle dernier.

“Ma mère a gardé autant d’éléments de cette époque que possible.  Les papiers peints, la moquette, certains meubles… “

 

Ma mère a gardé autant d’éléments de cette époque que possible.  Les papiers peints, la moquette, certains meubles… Pas les matelas bien sûr”  sourit-il.

Depuis, plusieurs générations d’enfants ont passé leurs vacances dans la villa.
On y a appris le français, la natation… On y est tombé amoureux aussi.
Ici on y regarde plutôt des vieux films en 16mm que du streaming. La Baule a changé ; beaucoup de vieilles maisons ont disparu pour laisser place à des habitations commandées sur catalogue. Un mur d’immeubles uniformes sépare la villa de la plage. Ce mur, ma mère me conseille de l’ignorer. Un jour il tombera comme chez nous à Berlin. En attendant, la mer est toujours aussi belle”.

Et en été la maison est toujours pleine de familles et de pensionnaires, ça grouille de partout. A découvrir…

Prix : 80€ / Site : La Villa Thalassa